Tribune de février 2023 – Puteaux la Transition
Partager

Puteaux La Transition

En 2023, le dogme de la croissance infinie est frappé de plein fouet par l’inflation incontrôlée, en lien avec la raréfaction des matières premières et l’augmentation des prix de l’énergie. La finance mondiale tente toujours une course spéculative au profit. La nouvelle génération qui arrive sur le marché du travail est en pleine quête de sens. Depuis 2020, on assiste aux Etats-Unis à la grande démission, avec 33% de la population active qui a démissionné. En Ile-de-France, 80% des cadres souhaitent changer de vie.

Ce contexte d’une économie instable et d’un futur incertain, la prochaine réforme des retraites n’en tient pas compte. La crise climatique et environnementale est pourtant l’urgence N°1 à traiter.

Il est en effet maintenant reconnu que plus on travaille à produire des richesses économiques, plus on accroît la pression sur les ressources naturelles, et plus augmentent les pollutions environnementales et les émissions de gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique. Face à la crise écologique, n’est-il pas temps de recentrer le travail sur la production de choses essentielles à la vie ? Et de diminuer le temps de travail global tout en favorisant l’économie sociale et solidaire?

Rappelons également que pérenniser des retraites tardives et financièrement médiocres, c’est encourager la retraite par capitalisation, avec des fonds de pensions spécialistes de la finance grise. Pour n’en citer qu’une, Black Rock et ses 4500 milliards investis majoritairement dans les énergies fossiles.

Rappelons enfin que si les personnes ayant une petite retraite ont une espérance de vie bien inférieure aux classes plus aisées. C’est la double peine. Pire, 29% des hommes de la tranche des 5% les plus pauvres meurent avant 64 ans.

Localement nous n’avons pas de compétence sur le régime des retraites. Mais nous hébergeons sur le territoire de la commune les sièges sociaux des plus grandes entreprises du CAC40, ces mêmes entreprises qui ont touché une grande partie des 159 Milliards d’aide de l’Etat aux entreprises en 2022.

La même année, le CAC 40 a reversé 80 Milliards d’€ à ses actionnaires. Si on ajoute à ces chiffres ceux de l’évasion fiscale, l’éventuel déficit de 13,5 milliards d’€ de notre système actuel de retraite à horizon 2030 ne semble pas un problème insoluble.

A l’heure où vous lirez cette tribune, le pays sera peut être en grève générale. Le bras de fer social s’enclenche et nous les écologistes, vous invitons à prendre part à ce mouvement de contestation de cette réforme des retraites qui déshumanise et précarise une part toujours plus grandissante de notre population. Nous serons visibles et actifs pour éviter que cette réforme n’advienne. Nous vous donnons rendez-vous sur le terrain à Puteaux !

Vincent Dubail et Brice LOE MIE, vos élus écologistes Puteaux la transition.

Tribune largement inspirée par la tribune Écologistes :
Nous devons combattre la réforme des retraites

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.