La nouvelle équipe d’EELV 92 « Pour un 92, citoyen, social et écolo ! »
Partager

Lors de son congrès du 1er juin 2013, EELV 92 a voté à l’unanimité le rapport d’activité du secrétariat sortant.

Le congrès a voté la motion d’orientation  :

Pour un 92, citoyen, social et écolo !

 Le département des Hauts-de-Seine a un visage multiple mêlant la diversité sociale et la mixité des origines; preuves de son passé ouvrier et aussi de celui de terre d’accueil de nombreux communautés étrangères qui s’y sont installées pour devenir des citoyens Français.

Et pourtant, les responsables politiques de droite qui ont présidé et qui président encore à sa destinée en ont fait le terrain favori de la promotion immobilière, de l’affairisme politique et de la ségrégation par l’argent. Après les années Pasqua marquées par les affaires entre amis, les années Sarkozy symbolisées par le 92 « tremplin pour un mandat présidentiel », les actuelles années Devedjian sont guidées par la volonté d’une « excellence culturelle » dévoyée au détriment de toute politique sociale et environnementale.

Le résultat est une dégradation de l’espace public, un renforcement du contraste social et une utilisation dispendieuse des fonds publics.

Face à cela, les écologistes du 92 ont combattu ces égarements à tous les échelons institutionnels et sous de multiples formes. Ils ont porté hauts et forts leur projet et leur valeur, leur donnant une crédibilité qui s’est traduit par une dynamique de succès électoraux notamment lors des élections européennes de 2009, des régionales de 2010 ou encore des cantonales de 2011 où les candidats d’Europe Ecologie Les Verts ont porté partout un vrai projet alternatif à celui de la majorité sortante.

Certes, en 2012, les résultats des présidentielles et des législatives qui ont suivies ont été décevants mais cela est plutôt dû à une V° République favorisant le bipartisme qu’à une mauvaise campagne de nos candidats.

Néanmoins, l’audience croissante de nos valeurs a ancré définitivement notre projet alternatif dans la politique française.

Dans notre département, cela nous a permis d’avoir en 2008 une cinquantaine d’éluEs municipaux et de permettre le renouvellement du mandat de notre conseiller général, Vincent Gazeilles. Et puis d’avoir huit conseillers régionaux EELV pour le 92: Francine Bavay, Gérard Feldzer, Françoise Diehlmann, Ziad Goudjil, Catherine Ribes, Marc Lipinski et David MBanza. A cette liste, il faut ajouter notre députée européenne, Karima Delli. Nous avons à remercier Hélène Gassin, ancienne vice-présidente du conseil régional, pour son dynamisme et son investissement.

La conclusion de cette série a été l’élection en septembre 2011 de notre premier élu national écologiste le sénateur André Gattolin.

Désormais, tout en poursuivant nos combats pour un département écologiste alliant citoyenneté et social, de nouvelles échéances électorales se présentent à nous.

Notre rôle sera donc d’allier la promotion de nos valeurs avec une meilleure représentation dans les institutions.

Les écologistes sont les seuls qui souhaitent questionner les modes de développement et de vie au-delà de la nécessaire justice sociale. Ils sont le moteur d’une autre politique et d’une autre pratique politique.

Nous avons à conjuguer notre participation au gouvernement avec le maintien de nos exigences écologiques et éthiques.

Nous ne devons rien céder de nos combats de toujours : sortir du nucléaire, promouvoir de concert justice sociale et justice environnementale, promouvoir l’égalité réelle.

Nous sommes attachés à l’échelon municipal qui est à notre échelle le cadre permettant d’animer la vie locale et d’y associer tous les citoyens. C’est pourquoi nous ne pouvons accepter tels quels les projets de réforme territoriale pour l’Ile-de-France créant une nouvelle structure institutionnelle dite « Métropole de Paris » et des communautés d’agglomération de plus de 300.000 habitants, avec un mode de scrutin rejetant la représentation directe des citoyens et la proportionnelle, ainsi que le droit de vote des étrangers non communautaires.

Le mouvement a vocation à être représenté dans l’ensemble des conseils municipaux du département et dans les conseils intercommunaux lors des prochaines élections municipales des 9 et 16 mars 2014. Nous nous devons d’améliorer nos représentations dans les conseils municipaux, intercommunalités et dans les exécutifs.

Pour cela le CPD et son secrétariat devront donner les moyens aux groupes locaux pour des campagnes municipales fortes, dynamiques et innovantes, renforçant ainsi au cœur de l’ensemble du territoire la présence des écologistes.

Le mouvement a vocation à faire changer la majorité au conseil général des Hauts-de-Seine. Nous nous devons de faire élire plusieurs conseillers départementaux écologistes.

Le mouvement a vocation à faire entendre nos combats locaux au niveau de la région Ile-de-France. Nous nous devons d’avoir des conseillers régionaux qui connaissent le département et qui s’y investissent.

Le mouvement a vocation à promouvoir l’idée européenne. Nous nous devons de coordonner sur le département la campagne européenne des 22 au 25 mai 2014.

Nous prônons pour le 92 :

– la promotion d’un autre modèle de développement économique et social, tournant le dos au gigantisme immobilier, au « tout voiture », aux projets pharaoniques mais reposant sur la préservation des espaces naturels, l’avènement de ville en transition, le respect de notre patrimoine et l’évolution positive des services publics ;

– l’avènement d’une démocratie réelle et transparente avec des élus proches et exemplaires travaillant en lien étroit avec la société civile, sachant promouvoir les propositions issues du débat participatif et l’open data et refusant le cumul de mandat ;

– l’action pour lutter contre les inégalités sociales et les disparités territoriales en mettant l’accent sur le logement, la création d’emplois qualifiés et durables, et une véritable redistribution des fonds publics aujourd’hui attribués en fonction de critères claniques ou clientélistes.

Le secrétariat départemental a été élu, composé comme suit, l’ensemble des fonctions étant désormais réparties à parité.

Secrétaires départementaux :

Marie-Claude Fournier et Frédéric Puzin

Trésorerie : Magali Buzelin et  Rémi Lescoeur (adjoint)

Elections : Alain Mathioudakis et Eve Nielbien

Le Pôle accueil :

Adhésions-Groupes Locaux

Yann Martinez Isabelle Sotto

Jeunes : Axel Allain et Farah Ouchen

Formation : Mourad Slimani et  Farah Ouchen

Pôle communication :

Porte-parole : Loïc Le Naour et Catherine Candelier

Chargé communication interne-outils informatiques. : Olivier Kalousdian et  Chekra Kaabi

EluEs : Carmelina de Pablo

Réseau associatif : Pascale Méker

Membres en attente de délégation : Marion Robert, Alexis Martin, Sébastien Scognamiglio, Rodéric Aarsse, Anne Le Guenniou, Alain Fournier